Bernard Rappaz

« L’Encyclopédie du cannabis » a une histoire :

Il y a déjà longtemps : c’est vers 1982, la répression cannabique battait son plein et le petit monde de l’Herbe de l’époque, se demandait pourquoi on le réprimait autant alors que franchement, pour du canna, il n’y avait pas de quoi battre un chat. Perso, je désespérais de trouvait un livre objectif sur ce végétal, parce que toute la documentation de l’époque, la présentait comme une plante scélérate.

Alors que ce n’était vraiment pas une activité que je pratiquais, l’envie me prit d’écrire ce livre que je désespérais de trouver. Je commençais par mettre de la doc de coté puis par  m’orienter vers des bibliothèques scientifiques. Enfin, j’ai fini par avoir accès aux principaux livres undergrounds qui circulaient sous le manteau. En 1983, le volume de données récoltées était largement suffisant pour se lancer dans l’écriture : ce que j’ai fais. Pour commencer il fallait que je m’initie à l’art d’écrire et ce ne fus pas gagné d’emblée …

J’étais alors loin de m’imaginer jusqu’où, tout cela allait me mener. J’étais alors un jeune fonctionnaire et j’avais bien conscience que le chemin que je prenais, pouvait m’attirer des problèmes. Mais pas autant … qu’il ne m’en est arrivé ! Loin de là !

Je n’étais pas fait pour l’écriture alors la rédaction traînait. D’autant qu’il m’a fallut parcourir une centaine d’autres livres pour m’informer. A coté de cela, je jardinais : je prenais des notes de tout ce que je faisais. Je m’initiais aux greffes, à la création de nouvelles variétés et leurs stabilisations, aux principes écologiques, en 1994 je me mis à retaper une ancienne ferme… j’étais débordé d’activités.

Je vais passer outre le détail de toutes mes aventures, mais les emmerdements policiers pointèrent leur nez vers 1992 pour la DST et 1994 pour la maréchaussée locale. C’est alors que des gendarmes me firent des misères par des moyens illégaux et forts bien efficaces, mais que d’autres gendarmes prirent partis pour moi dans cette affaire. C’est stupéfié que je découvris que la Gendarmerie, mais aussi la Police à un autre niveau, étaient divisées sur la question de la lutte contre le cannabis. Si eux pouvaient changer d’avis … !

Bref, après plusieurs perquisitions à mon domicile, une diabolisation de ma personne dans mon village, des provocations incessantes, j’ai du prendre la poudre d’escampette pour me réfugier en Suisse, pays qu’on présentait alors, comme l’Eldorado du cannabis. Mais la Suisse était loin d’être un paradis pour fumeurs ! La répression s’y exerçait à un autre niveau et elle n’a eu de cesse à s’amplifier dès mon arrivée.

Bernard et chanvre

Bernard Rappaz, chanvrier valaisan, avec ses protégées.

Quoi qu’il en fût, je fus embauché à la ferme Oasis de Bernard Rappaz (http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Rappaz_%28%C3%A9cologiste%29) et j’étais placé au meilleur endroit du monde pour écrire ce livre. Ici, le chanvre, on ne faisait pas que d’en parler ! Mais en parler restait une activité importante. J’y ai rencontré quelques acteurs du front cannabique qui m’ont initiés à la logique militante helvète. Mais de cela, je n’en parlerai pas un mot ici !

Bernard est le personnage le plus fascinant qu’il m’a été donné de rencontrer. C’est un individu qui ne s’extériorise pas, sauf à communiquer sur le chanvre. La mésentente nous était commune : dans le privé, son génie est quelque chose de parfois difficile à supporter. Il est hyper exigeant et ne « comprend pas que l’on ne comprenne pas ce que lui comprend » ! Pour le français que je suis, les raisons de m’engueuler avec ce suisse n’ont pas manquées. Et dans son entourage, je n’étais pas le seul à me plaindre comme ce qui était perçu comme un manque de compassion à notre égard. Il a commis une grave erreur : il a fait trop confiance au pragmatisme et au bon sens suisse. Voici pour les défauts du personnage.

Mais je ne me suis pas engagé auprès d’un homme odieux : ses qualités « balayaient ses défauts ». C’est un homme de conviction. Sa lutte consiste dans une vison large et réfléchie. En fait, c’est un paysan avant tout et toute son action se cadençait à un plan d’ensemble. On lui reproche d’avoir vendu du cannabis récréatif et de s’être enrichi ! C’est vrai qu’il l’a fait, mais pour l’enrichissement, c’est faux !

Bernard savait que ce qu’il faisait enrichissait surtout l’État suisse. En dépit de quelques grosses entrées d’argent irrégulières, il peinait à faire vivre Valchanvre et sa ferme. En « nourrissant ainsi l’Etat« , il pensait mettre ainsi les élus face à leurs responsabilités : d’un coté ils interdisent et de l’autre, ils prennent des sous sur la vente de ce qui est interdit. Mais ce calcul ne s’est pas révélé positif. Ils lui ont tout pris, même sa ferme. Les amendes furent énormes et la justice lui fit même payer le coût qu’elle connu à traiter son dossier. Bien avant que cela arrive, Bernard m’avais confié qu’il savait qu’il allait tout perdre, mais qu’il continuait quand même parce qu’il fallait bien se battre contre cette injustice. Rien d’humain ne pouvait abattre cette homme qui savait rebondir dans presque toutes les situation. Si vous vous engagiez avec lui, il fallait le considérer comme une locomotive et vous, un simple wagon. Rien d’humain ne pouvait l’abattre … mais le destin à trouvé le moyen de le faire ! Au printemps 2004, notre petit monde commun a connu une terrible tragédie. Dorien, le jeune fils de Bernard et Sabine, a trouvé la mort dans un horrible accident … Je ne veux pas donner de détails sur ce dernier d’autant que leur simple pensée m’arrachent encore des flots de larmes. Mais ce que j’en ai à dire, c’est que cette fatalité nous a tous anéantis. Valchanvre est mort ce jour là. La Ferme Oasis aussi ! Ce n’est donc ni le juge, ni l’état suisse qui ont eu leur peau ! Ils n’ont fait que d’en profiter et de s’acharner sur lui pour bien montrer à tous ce qu’il arrive à ceux qui cherchent à les agacer. C’est de la communication de mafieux ! Bernard à pris 5 ans et 8 mois et la confiscation de son patrimoine  (ferme Oasis).

Là encore, je rencontre des « flics humains ». Le lendemain de l’accident, je fus convoqué comme seul et unique témoins. Le policier qui m’a accueillit avait un enfant de l’age de Dorien. Lui et moi pleurions comme des fontaines en discutant de l’accident. J’ai alors assisté à une scène incroyable : après m’avoir longuement interrogé, le policier a téléphoné devant moi au procureur (équivalent de … ou au juge, je ne me souviens plus) et s’est mis à l’engueuler parce que ce dernier voulait profiter de la situation pour charger Bernard. Il a dit en substance, en rentrant dans une vive colère :  » … cet homme là a vécu quelque chose de terrible, il est déjà bien assez puni par le destin. Je refuse de le charger, de rentrer dans votre jeu, vous êtes sans cœur … ! ». Et de lui raccrocher au nez ! Le « procureur » voulait attaquer Bernard pour homicide involontaire !

Ne me dites plus jamais du mal d’un policier ! D’accord : ils nous mettent des PV et nous cassent les pieds ! OK, il y en quelques uns pas particulièrement bien compassionnels ni fut-fut et quelques corrompus. Mais quand il y a un accident, ce sont eux qui vont chercher les morceaux d’un enfant pour les placer dans des sacs, pas vous ni moi ! Les flics sont des gens ordinaires à qui on demande de réaliser un travail qui ne l’est pas, mais alors vraiment pas du tout ! De ce point de vue là, respect !

Le problème de nos sociétés ne s’incarne pas dans leurs polices, mais dans leurs politiciens et quelques hauts fonctionnaires corrompus. L’UDC, parti majoritaire en suisse depuis 2003, est un parti xénophobe, dominateur, esclavagiste, manipulateur et corrompu aux forces de l’argent. On y trouve même quelques satanistes pro-Illuminati ! Son ancien leader, Blocher (http://fr.wikipedia.org/wiki/Christoph_Blocher), est un millionnaire dont la fortune se base en partie sur la vente de papier de cigarette en chanvre (ce que Wikipédia ne précise pas). Il y a donc conflit d’intérêt lorsque ce dernier devient le principal artisan de la répression helvète du cannabis en 2004.

Bernard-rajout prison

Un acharnement, que dis-je ? Un écrasement judiciaire !

1388596300

Dessin : http://christianbrunier.blog.tdg.ch/archive/2010/12/16/comite-international-de-soutien-a-bernard-rappaz.html

Dans l’exercice du cadre de la logique répressive, l’État suisse vient de condamner Bernard à un an de prison supplémentaire (http://www.lematin.ch/faits-divers/bernard-rappaz-purgera-an-prison/story/26209314). L’acharnement continu. J’ai relevé cette phrase qui est pour le moins ambigüe : « De plus, le chanvrier n’a agi que «par appât du gain, alors qu’il disposait d’une solide formation lui permettant de se tenir aisément à l’écart de la délinquance« . Hou la boulette ! Il y a deux lectures possible de cette phrase : une qui consiste à dire que « ceux qui ne sont pas instruits, connaissent alors le quasi-droit d’être délinquants » (sortes de circonstance atténuante, « c’est normal », ces « sauvages » sont ainsi). La seconde qui sous entendrait que « comme tu faisais parti de notre caste, tu n’avais pas à t’investir pour l’autre, celle des basses gens« .

2010-03-22_Quel coup d'oeil pour une superbe griffe

Dessin : http://farinet.blogspot.fr/

Et c’est cela précisément qui caractérise le fascisme moderne : dans l’illusion d’une démocratie, on « caresse » tous ceux qui sont dociles mais on écrase tous ceux qui résistent ! Bernard Rappaz est une sorte de Robin des bois, entre le Mandrin légendaire de la culture dauphinoise et le Farinet de celle du Valais ! Les quatre individus ont connu la quasi-même histoire, mais seul Robin s’en est tiré !

rappazzz

Bernard … t’est le plus fort (matez ce monstre, à droite) !

Rappaz affaibli

Les traits physiques de l’usure mais le regard toujours présent !

En hommage à Bernard qui m’a permit de réaliser ce livre.

—————————————————-

Cube Bernard Fond noir

Clic-droit souris (ouvrir dans nouvel onglet) sur le cube pour infos !

Pétitionnez, téléphonez, écrivez, maillez … en faveur de Bernard, SVP !

Jusqu’à présent, j’ai publié mon édition sans l’image de Bernard et je n’en ai pas besoin : 25 000 téléchargements en 1 an et demi sans pub ! Ce n’est pas pour utiliser son image que je fournis ces infos, mais parce qu’il a besoin d’aide. Mobilisez-vous s’il vous plait.  Avaaz nous a prouvé que la mobilisation et les pétitions arrangent bien souvent les choses ! Bernard est un homme comme tous les autres, avec ses qualité et ses défauts (personne n’est parfait). Mais le destin a voulu faire de lui un représentant francophone de la cause du Bon Droit, du Juste et de la Liberté. Il est devenu un des symbole internationaux de la lutte en faveur du chanvre. Notre devoir est de le soutenir ! Rien qu’en France, 12 millions de personnes tirent de temps à autre sur un joint et autant sont des sympathisants de la libéralisation du chanvre. Imaginez la tête des autorités suisse si elle recevaient une avalanche de pétitions (plusieurs millions).

N’oublions pas les autres martyrs de la cause du cannabis, comme Marc Scott Emery (Canada : http://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Emery).

Marc Scott Emery

« … Le 10 Septembre 2010, dans une salle de tribunal de Seattle, Marc Emery a été condamné à 5 ans de prison. Le juge Ricardo Martinez à condamné Emery, affirmant que ses actions étaient criminelles et que Emery incitait les autres à enfreindre la loi en leur vendant des semences. La Cour a noté que Emery avait revendiqué sur son site internet avoir fait quelque 3 millions de dollars par an à partir de la vente de semences de son siège social à Vancouver13. Emery alloue la quasi-totalité de l’argent généré par les ventes de semences aux efforts de réforme politique. Emery affirme que son arrestation a été politique ce qui a été contestée par le ministère public … » (Wikipédia).

—————————————————-

Au sujet de Bernard Rappaz et Marc Emery :

Un site partenaire : http://www.worldofganja.com/pages/tout-sur-le-cannabis/bernard-rappaz.html et http://www.worldofganja.com/pages/tout-sur-le-cannabis/marc-emery.html. Son auteur semble être un « obsédé » du détail (en compliment) et de l’information, un assoiffé de connaissances ! Il veut comprendre, cherche la Vérité et sait s’engager ! Au final, une somme de travail qui commence à être profitable à tous ! Un petit site qui deviendra grand!

Infos canna francophones références : http://www.chanvre-info.ch/info/fr/ et http://blocpot.qc.ca/

Un ex-petit site devenu « poids lourd incontournable » : http://www.cannactus.me/

Un livre phare sur une introduction au cannabis médical : http://www.cannactus.me/p/livre.html et pour de la doc canna spécifiquement médicale :   http://www.cannabis-med.org/?lng=fr  (IACM)

Le site français militant de la première heure : http://www.circ-asso.net/ (CIRC). Merci à JP Galland pour sa clairvoyance, son courage et ses sacrifices judiciaires. Son titre phare  » Fumées Clandestines« , tomes 1 et 2, Édition du Lézard (http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ditions_du_L%C3%A9zard). Censuré illégalement par des pressions (policières) auprès de leurs diffuseurs, Michel Sitbon, l’éditeur, a su rebondir : les livres de l’Éditions du Lézard sont depuis distribués par Lady Long Solo et semblent être rentrés en guerre contre le « Système » puisqu’ils diffusent aussi bien des titres sur le cannabis que la « Nuit Rwandaise« , par exemple (http://www.ladylongsolo.com/).

—————————————————-

2 réflexions sur “Bernard Rappaz

    • Et merci pour le vôtre aussi ! Une fois qu’on est convaincu, l’Engagement, cela devient vite une … « drogue » ! Et il n’y a ni traitement, ni tests biologiques contre celle-ci !

      Note : cela fait un bon moment que je n’ai plus bossé sur mon encyclopédie du cannabis : je dépense toute mon énergie et mon temps comme rédacteur à Chanvre Info (partie fr) depuis le 06 décembre 2013. J’y suis donc bien placé pour accéder à des informations qui vont m’aider à achever ce livre et son DVD.

      Je vous invite à consulter nos articles qui deviennent de plus en plus critiques, poussés, documentés … et politisés ( http://www.chanvre-info.ch/info/fr/ )! L’hiver prochain, je travaillerai a sortir une nouvelle version de mon Encyclopédie : nouveau look, mieux écrite et ordonnancée, plus complète.

      Salutations cannabiques !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s