Justification de ma position

« Justification de ma position  » :

Vous trouverez un sondage en presque fin de page. Soyez nombreux à le remplir, c’est anonyme et cela pourrait être utile ! Merci d’avance.

bloggif_52091e86cc340

« Remettre les pendules à l’heure« , c’est le titre de mon autoédition. Et je ne l’ai pas choisi par hasard ! Vous savez, quand on m’aborde en me disant : « … les gens qui s’injectent du cannabis », « … la théorie de l’escalade », « … la destruction neuronale »,  » … overdose de cannabis » … et je vous assure que cela m’est arrivé … je me dis qu’il y a encore beaucoup de travail à faire en matière de communication. Alors, ce travail, je le réalise ici. Franchement, le cannabis utilisé comme euphorisant n’est pas à laisser en libre accès à des enfants, c’est évident ! Mais quand même, 30 ans de prisons pour culture, détention et importation de ses dérivés, alors qu’on prend moins de 20 ans pour un meurtre, vous ne trouvez pas cela absurde ? Et de cette répression extrême, découle un tabou qui nuit au développement de cette plante dans de nombreux autres domaines pourtant légaux.

Non, en fait, je me bagarre pour le chanvre « global », pas pour la seule raison de fumer librement des joints. Parce que « la dépénalisation« , avec 12 millions de consommateurs dans le pays le plus réprimé d’Europe, elle s’est déjà déroulée quelque part … Oui, je sais, certains vont crier : « il y a les lois et les lois l’interdisent ! Il faut respecter les lois ». Toutefois …

1) … certes, la loi est importante, mais les pratiques devancent la loi. Ici, vous allez comprendre que l’interdiction du cannabis, au vu du peu de risques qu’il induit aux personnes et à la société, se base sur des aberrations constitutionnelles. Citons en exemples : 

Extraits de la Déclaration des Droits de l’Homme … de 1793 :

Article 6. – La liberté est le pouvoir qui appartient à l’homme de faire tout ce qui ne nuit pas aux droits d’autrui : elle a pour principe la nature ; pour règle la justice ; pour sauvegarde la loi ; sa limite morale est dans cette maxime : Ne fais pas à un autre ce que tu ne veux pas qu’il te soit fait.

Questions : si je fume un joint chez moi, est-ce que je nuis à autrui ? Si je fume un joint en « général », est-ce que je nuis à autrui ?

Article 9. – La loi doit protéger la liberté publique et individuelle contre l’oppression de ceux qui gouvernent.

Article 25. – La souveraineté réside dans le peuple ; elle est une et indivisible, imprescriptible et inaliénable.

… et les 12 millions de consommateurs persécutés en France vont être ravis de l’apprendre :

Article 26. – Aucune portion du peuple ne peut exercer la puissance du peuple entier ; mais chaque section du souverain assemblée doit jouir du droit d’exprimer sa volonté avec une entière liberté.

Enfin et surtout :

Article 28. – Un peuple a toujours le droit de revoir, de réformer et de changer sa Constitution. Une génération ne peut assujettir à ses lois les générations futures.

Donc, la loi est importante, certes, mais si les pratiques anticipent la Loi, cette dernière doit fatalement évoluer à terme. Voici le bilan : 43 ans d’interdictions, des millions de personnes interpellées, des tribunaux déjà débordés complètement saturés et dépassés, idem au niveau carcéral et la France condamnée par l’Europe dans ce domaine … et 12 millions de consommateurs qui bravent la loi au quotidien et s’en donnent à cœur joie : il y en a de partout ! Il n’y a pas de code qui indique quand une Loi doit être modifiée, mais je pense qu’elle aurait déjà du l’être depuis un bon petit moment !

2) Voici ce que j’ai répondu à un procureur grenoblois qui me reprochait de désobéir à la Loi : « SI au niveau de nos anciens, certains ne s’étaient pas opposés à la Loi lorsqu’ils l’eurent ressenti injuste, et bien, votre procès verbal, vous seriez maintenant en train de l’écrire en allemand » !

Voyez, le problème c’est que de l’argumentation : il y en a ! Cette répression parait inconstitutionnelle. Et puis nous, le peuple de l’herbe, nous la trouvons non seulement aussi injuste qu’absurde, mais aussi un peu lâche ! Parce que les gens qui fument n’ont, dans leur plus écrasante majorité, rien de gangsters ou de criminels. Ce ne sont pas des violents, ce ne sont pas des révoltés. Ce sont des gens du quotidien, des travailleurs, des malades qui se soignent, mais aussi … vos enfants. Douze millions de personnes : ce n’est pas une guerre contre des « drogués », mais une guerre contre une partie du Peuple ! Ce sont des moyens extraordinaires (les forces étatiques) employés à l’encontre de gens ordinaires.

Ah, au fait :

Article 34. – Il y a oppression contre le corps social lorsqu’un seul de ses membres est opprimé. Il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé.

Vous savez, il existe des lois démentielles que vous ignorez, comme celle qui stipule que si vous vous faites contrôler avec un joint en France, une collaboration avec les services étasuniens oblige une notification bilatérale. Vous ne pourrez plus aller aux USA, ni pour étudier, ni pour y travailler.

La ligne du supportable étant déjà très largement franchie, savez vous ce qu’on encoure en cas de durcissement supplémentaire de la répression ?  Voici la réponse :

Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Il y a donc urgence à réaliser un Débat Publique préalable à un référendum et/ou une adaptation conséquente de la Loi. D’autant que l’époque connaît un climat insurrectionnel élargit.

Vous voici plongé dans l’ambiance d’un livre dont on se sert comme un dictionnaire, une encyclopédie du sujet. Il serait très utile dans un Débat Publique. Trier le vrai du faux est ma principale « obsession » : ici, vous ne trouverez que du vrai ! C’est un livre hors norme pour un parcours qui l’est tout autant. Cet ouvrage, qui demande à être actualisé et amélioré, est l’expression d’un gros raz le bol collectif !

A ce sujet … il nous faut quand même parler de choses qui peuvent fâcher dans les deux camps belligérants :

Appel aux fumeurs de cannabis !

Le mouvement est planétaire : de partout, l’idée de la légalisation du cannabis, surtout au médical, s’impose. La question n’est plus de savoirs si le canna va être légalisé, la question serait plutôt quand. Les deux camps antagonistes l’ont bien compris et celui de la prohibition semble vouloir faire trainer les choses en longueur et botte en touche en voulant amender les consommateurs (maintient de la pénalisation mais sous une forme présentée comme plus « soft »).

Seulement voilà : nous évoluons dans le cadre de deux camps en grave conflit. D’une part, si la répression a suivit un décrescendo relatif dans sa sévérité pénale ces dernières années, nous n’oublions pas toutes les vies ruinées, les internés en psychiatrie, les poussés au suicide, les patients qui souffraient … pour rien ! Car si le pied est levé, dans l’interdit cannabis, c’est justement du fait que la répression était exagérée, ce terme est ici « politiquement correct » et les lois inadaptées en conséquences.

Au diable la langue de bois, cet interdit est criminel. Et ce crime est planétaire ! Toute « l’encyclopédie du cannabis » vous prouvera qu’il est le fruit d’un complot industriel. Pour ceux qui feignent de ne pas comprendre : des industriels ont payés des journalistes et des scientifiques pour salir le chanvre et en faire une plante et une substance monstrueuse à prohiber. Ils l’ont fait pour écarter un redoutable concurrent naturel. Et il y a association de malfaiteur pour ce faire. Car plusieurs entreprises dans des secteurs différents, semblent s’être réunies dans ce criminel complot.

Nous ne pouvons donc pas passer l’éponge sur ces faits, d’autant qu’il ont incombé un coût énorme à la société (plus de 42 ans de répression en France) et de terrible malheurs aux victimes qui en ont fait les frais.

Nous savons que groupés, des individus peuvent attenter des actions pénales internationales. Nous aimerions, et quand je dis nous, croyez bien que je ne suis pas le seul, au moins une reconnaissance pénale de la responsabilité de certaines entreprises et de certaines personnes, ce serait la moindre des choses, ne serait-ce à l’adresse des générations futures : qu’elles apprennent que leurs ainés ont été capables de faire des choses « dégueulasses ». Il faut donc qu’une enquête cherche à établir des responsabilités à ce niveau-ci!

Je suis écrivain : je parle au nom des personnes qui pensent comme moi !

Nous voulons justice … et que des têtes tombent. L’interdit a su perdurer, en dépit de sa nature malhonnête et ce, que parce que des personnes ont manigancées pour le maintenir. Et d’en profiter en avantages politiques … et pécuniaires (budgets) !

Cette chasse aux sorcières a, en outre, permis de mettre en place une politique de contrôles sécuritaires, dont nous observons la forme développée et amplifiée aujourd’hui avec l’excuse du Terrorisme. Des budgets supplémentaires et prioritaires ont été alloués à ces services, à des dizaines de milliers de caméras et nous sentons tous aujourd’hui, que la gouvernance en profite pour mettre en place un système pour le moins autoritaire.

Les derniers temps du franc, je payais mon pain 1.60 F. Un petit tour dans le site http://www.insee.fr/fr/themes/calcul-pouvoir-achat.asp?sommeDepart=1.6&deviseDepart=Franc&anneeDepart=2000&deviseArrivee=Euro&anneeArrivee=2012 , et en tapant 1.60F dans leur calculette, j’ai obtenu cette réponse : « Compte tenu de l’érosion monétaire due à l’inflation, le pouvoir d’achat de 1,6 francs en 2000 est donc le même que celui de 0,30 euros en 2012 ».

Question : combien vous payez votre gros pain maintenant ? Ah ? Tant que cela ? Et bien, vous payez le prix d’une dérive autoritaire, parce que ce ne sont pas les boulangers, ici, qui ont profité de l’explosion des prix ! Le mien ne roule ni en Porsche, ni en Ferrari.

Autre question : quel est le coût, pour notre nation, sur 42 ans, de la guerre au seul cannabis ? Si vous comptez les salaires des policiers, ceux des matons, ceux des juges, le coût des procédures, la consommation énergétique des prisons, la construction et l’entretient des bâtiments, le suivit médical (injonctions thérapeutiques … toujours pour rien) et tous les frais annexes … Comptons 80 000 interpellations par an en moyenne sur 42 ans …. Ouha ! 3 360 000 interpellés. Pas tous écroués mais tous jugés ! On aurait peut-être pu en faire profiter d’autres personnes qui le méritent mieux, non ?

Tout cela pour rien !  Car si on légalise le cannabis, cela signifie que l’interdit n’était pas fondé. Je ne suis pas expert en droit, mais il me semble qu’être condamné et/ou faire de la prison pour quelque raison injustifiée, cela se nomme être victime d’une injustice. Et dans ce cadre, il est possible de réclamer une réhabilitation et une juste réparation !

Mes « cocos », vous n’êtes « pas sortis de l’auberge », je vous l’affirme !

2013 : plus de 12 millions de compatriotes qui fument des joints – chiffre officiel. La guerre contre les drogues frappe, de plus, essentiellement le monde du cannabis. Avec un tel pourcentage de population incriminé, cela devient une guerre contre les gens, contre le peuple !

Nous n’en sommes pas encore à l’envie de « couper des têtes » – le « peuple de l’herbe » étant traditionnellement pacifique, mais largement à celle de ne plus avoir envie de nous laisser faire.

Déjà, la gronde se repend : http://www.chanvre-info.ch/info/fr/Amende-sur-le-cannabis-une.html

Personnellement, j’ai déjà bien souffert de cette histoire de prohibition cannabique, et si l’Etat légalise et s’accapare le bizness, moi, je dois « m’asseoir dessus » et fermer mon clapet ? Le même qui m’a fait la misère, va maintenant me vendre ma beue et s’enrichir sur mon cul ? Mes pauvres poumons et mon pauvre cerveau était jadis en danger (c’était, en substance, l’alibi officiel pour justifier l’interdit), et aujourd’hui, ces deux organes peuvent payer le droit de s’empoisonner ?

Pardonnez ma vulgarité, mais le cru de l’image convient bien en circonstances. Je pense que tous, ainsi, seront à même de comprendre le ressenti exprimé !

Allez ! Au fond de vous-même, vous avez tous compris que même poussé dans ses extrêmes, l’argument est loin d’être absurde. Le seul modèle de légalisation envisageable est le modèle uruguayen : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/08/01/les-deputes-uruguayens-votent-pour-la-legalisation-du-cannabis_3456013_3222.html. L’état :

« assumera le contrôle et la régulation de l’importation, de l’exportation, de la plantation, de la culture, de la récolte, de la production, de l’acquisition, du stockage, de la commercialisation et de la distribution du cannabis et de ses dérivés ». Mais les particuliers ont le droit de faire pousser leur propre culture ainsi que les associations de particuliers à buts non lucratifs (lire l’article).

Le cas de l’Uruguay témoigne de l’efficacité de l’action politique. Ce n’est pas l’état uruguayen qui a décidé, du jour au lendemain, de réformer comme cela sa législation du cannabis, c’est le peuple de ce pays qui a su se mobiliser !  Prenez-en de la graine !

Mais pour notre cas franco-français, ce ne sera pas suffisant : il n’est pas question de règlements de comptes mais d’une reconnaissance officielle de persécution injuste et exagérée et un effacement de casier des gens condamnés pour consommation et/ou approvisionnement ! En tant qu’électeur, je me souviendrais de tous les politiciens qui se faisaient les « portes étendards » de la guerre au cannabis et les lèches-quenelles des industriels impliqués dans le complot !

Tenez : pendant qu’on parle d’élections … :

Quand même, nous autres du « peuple de l’herbe », nous sommes 12 millions d’électeurs, et nous n’avons pas conscience de cela ? Le PS est supposé avoir autour de 174.000 adhérents et l’UMP 261 000, bien que les deux partis connaissent beaucoup de désertions en ce moment. Comment se fait t-il qu’avec si peu de monde, ces deux entités politiques se partagent le pouvoir en France. Et en gros, font la même politique étrangère ? Dit autrement, comment une poignée d’individus peuvent « mettre à l’amende » 12 millions de personnes ? Et pourquoi sommes nous systématiquement (l’ensemble des électeurs) la cible du chantage au FN en faveur des deux premiers ?

logo canna étape 3 fond noir pour site

Cela ne tient qu’à vous, d’en faire une réalité !

Feuille seule bleublancrouge  Feuille seule bleublancrougevert

Ou des variantes si vous trouvez que le logo précédent fait « trop FN » !

Vous n’aimez pas voter ? Et bien alors c’est que vous préférez les tribunaux et les prisons, les casiers judiciaires élogieux, les substances adultérées et donner vos sous aux dealers des rues ou pire encore, à l’État français par voie d’amendes (avec confiscation du matos en prime, bien entendu) !

La seule façon de changer la loi, la seule légale qui vous reste, c’est par le vote et par la création d’un parti politique ! Le cannabis est bien le seul thème fédérateur qui reste aujourd’hui capable de réunir des millions de personnes autour d’un projet politique !

Qu’un tiers de tous ceux qui fument votent ensemble … et le pays devient vert … canna !

« Faites tourner » !

Sondage au sujet de cet article et du Partis du cannabis :

[polldaddy poll=7297291]

(ce sondage est anonyme et ouvert à tous. Les commentaires sont désactivés. Votre participation aidera à établir la tendance électorale, merci d’avance)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s